La direction générale de la sécurité extérieure

La direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) a été créée par un décret du 2 avril 1982, transposé dans les articles D.3126-1 à D.3126-4 du code de la défense. Son organisation interne est fixée dans l’arrêté du 21 décembre 2012.
Service de renseignement extérieur, la DGSE travaille au quotidien pour l’ensemble des hautes autorités de l’État.

LA DGSE EN BREF
Rattachée au ministre de la défense

Effectifs

6 000 personnes (63% de civils et 37% de militaires)

Siège

« La Centrale »
Paris 20e

Historique

L’histoire de la DGSE s’inscrit dans la continuité de celle des services de renseignement qui l’ont précédée.
C’est en 1940, alors en exil à Londres, que le général de Gaulle crée le service de renseignement de la France Libre qui deviendra, en 1942, le bureau central de renseignement et d’action (BCRA), puis successivement la direction générale des services spéciaux (DGSS), et la direction générale des études et recherches (DGER).
Le conseil des ministres du 28 décembre 1945 décide de la dissolution de la DGER et son remplacement par le service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE), dissout le 2 avril 1982 pour être remplacé par la DGSE.

Missions et spécificités

Le champ d’action de la DGSE se situe essentiellement hors des frontières de notre pays. La DGSE y applique des méthodes clandestines de recherche du renseignement.
Le secret des moyens employés et des objectifs poursuivis garantit la sécurité de la DGSE et de ses agents.
Sa mission est de rechercher à l’étranger des informations secrètes, intéressant la défense et la sécurité nationale (renseignement de crise, contre-terrorisme, contre-prolifération notamment). En communiquant aux autorités les éléments ainsi recueillis et analysés, elle participe à leur prise de décision. La DGSE est naturellement présente dans les zones de crise et quand les intérêts français sont en jeu.
La DGSE est un service spécial, qui permet le maintien d’une présence, là où les canaux diplomatiques ne peuvent plus être utilisés.
Service de renseignement intégré, la DGSE maîtrise la totalité des modes de recueil de renseignement : sources humaines, capteurs techniques (interceptions électromagnétiques et imagerie satellitaire principalement), moyens opérationnels et exploitation des sources ouvertes.
Elle obtient également des renseignements par le biais de coopérations avec d’autres services, français et étrangers.
Enfin, la DGSE dispose d’une capacité d’entrave et d’action clandestine.

Organisation

La DGSE comprend, outre les structures placées sous l’autorité directe du directeur général, la direction du renseignement, la direction de l’administration, la direction technique, la direction des opérations et la direction de la stratégie.


Métiers

La DGSE regroupe 79 familles d’emploi dans 22 domaines de compétence.
Les métiers exercés à la DGSE sont multiples : exploitants du renseignement, officiers traitants, linguistes, exploitants des données de communication, ingénieurs des systèmes d’infor­mation et de la communication, crypto-mathématiciens...