La direction du renseignement et de la sécurité de la défense

Le code de la défense (articles D.3126-5 à D.3126-9) indique que la direction du renseignement et de la sécurité de la défense, devenue par décret du 7 octobre 2016 direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) est le service de renseignement « dont dispose le ministre de la défense pour assumer ses responsabilités en matière de sécurité du personnel, des informations, du matériel et des installations sensibles ». Son organisation est fixée par arrêté du 22 octobre 2013.

LA DRSD EN BREF
Rattachée au ministre de la défense

Effectifs

1 200 personnes (80% de militaires et 20% de civils)

Siège

Malakoff
(Hauts‑de‑Seine)

Historique

Créée le 7 octobre 2016, et héritière de la direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD) et de la direction de la sécurité militaire (DSM), la direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) a pour cœur de métier la contre-ingérence (CI) défense. Service de renseignement, la DRSD fait partie du premier cercle de la communauté nationale du renseignement.

Missions et spécificités

La DRSD, dont la devise est de « renseigner pour protéger », exerce une mission de contre-ingérence au profit du ministère de la défense et des entreprises de défense. En première ligne avec les autres services dans la lutte contre le terrorisme et les subversions violentes, la DRSD contribue à préserver les intérêts français, notamment en protégeant les sites sensibles de la défense et les forces françaises.
À ce titre, sur les théâtres extérieurs où les armées sont engagées, elle a acquis une compétence reconnue en contribuant à la protection des soldats français.
Elle intervient aussi dans le domaine de la sécurité économique par des actions de sensibilisation et d’audit de sécurité au profit des entreprises de défense, intéressées par ses conseils pour préserver un secteur riche en emplois.
Pour faire face aux nouvelles menaces en matière de cyberdéfense, elle développe actuellement une capacité de lutte informatique défensive.
Toujours prompte à s’adapter aux menaces émergentes, la DRSD poursuit sa modernisation.

Organisation

La DRSD est organisée autour d’une direction centrale implantée à Malakoff et d’un maillage de 56 emprises réparties sur tout le territoire national (métropole et outre-mer) en corrélation avec les implantations militaires et les industries de défense.
Elle est présente à l’étranger à titre permanent auprès des forces françaises stationnées en Afrique et au Moyen-Orient.


Métiers

Active à la fois en milieu militaire et en milieu industriel, la DRSD offre toute la palette des métiers du renseignement, de la recherche à l’exploitation.
Elle est dotée d’un corps spécifique d’inspecteurs de sécurité de défense et s’appuie par ailleurs sur un personnel très qualifié d’ingénieurs et de techniciens pour faire face aux menaces informatiques.